gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

Rechercher

Derniers articles parus

Un communiqué du Scoutisme Français


… qui nous concerne tous

 

 

Communiqué : allons voter, le pire est possible

May 2, 2017

Chers chefs, chères cheftaines, chers responsables scouts,

 

Nous sommes à un moment important de l’histoire de notre pays, un de ces tournants dont on ne connaît pas toutes les conséquences, dont on identifie à peine une partie des risques mais dont on pressent qu’il peut y avoir un Avant et un Après. En tant que scout, guide, éclaireur et éclaireuse, nous passons du temps à éduquer des enfants et des jeunes à devenir des citoyens libres, heureux, utiles, actifs et artisans de Paix et l’ambition du projet scout s’oppose à la vision défendue par le Front National. C’est là tout le sens de notre engagement scout, de notre engagement de responsables scouts.

 

La fédération du Scoutisme Français a été créée en 1941, en pleine seconde guerre mondiale, en partie pour défendre l’un de ses membres : les éclaireurs israélites. Une fédération porteuse  de convictions et de spiritualités différentes, qui se retrouve autour de la méthode scoute pour porter un projet éducatif qu’elle pense sans cesse d’actualité et aujourd’hui toujours plus. Il y a 70 ans, en 1947, le jamboree de la Paix nous rassemblait à Moisson. Deux ans après la guerre, le scoutisme posait les jalons de la réconciliation et de la paix. Contre l’opinion générale, il invitait une délégation allemande montrant ainsi que l’on ne construit rien par l’opposition et le rejet mais que l’on peut tout par l’intégration et la connaissance de l’autre.

 

Fidèle à lui-même, le scoutisme éduque à la paix, à la citoyenneté, et à la rencontre interculturelle. Nos valeurs, notre projet, nos activités éducatives font de nous un acteur de la construction d’un monde plus juste, plus apaisé où la fraternité, la protection de l’environnement, le respect de chacun ne sont pas que des mots. Chacun de nos actes de scout, de guide, d’éclaireur et d’éclaireuse porte cet engagement et ces valeurs.

 

Avec plus de cinquante millions d’autres scouts et guides dans le monde, lutter contre la haine, la peur, le repli sur soi, le rejet de l’autre, nous le faisons tous les jours et nous apprenons aux enfants et aux jeunes à se construire un esprit critique, à être fidèle à la promesse scoute. Le 7 mai prochain il ne s’agira pas juste d’une élection présidentielle, il s’agira d’un choix de société, d’un choix décisif, d’un choix qui nous engage. Une société ne se construit pas uniquement par les hommes et les femmes politiques, elle se construit aussi parce que chacun de nous prend une part active dans la construction de notre avenir.

 

Notre démocratie nous oblige à faire tous les 5 ans un vote qui, dans la configuration que nous connaissons, nous laisse peu d’alternative.

 

S’abstenir c’est refuser de choisir et renvoyer dos à dos ce qui n’est pas de même nature. L’alternative du second tour ne permet pas ce « non choix ».

 

Nous ne pouvons choisir ce qui nous renferme, ce qui stigmatise, ce qui rejette la diversité des pensées et des cultures pour l’unicité d’une vision identitaire et nostalgique. Nous ne pouvons choisir ou laisser choisir une autre forme de laïcité que celle de notre République qui garantit la liberté de croire, et de ne pas croire, de pratiquer sa religion, librement, en privé et en public, dans le vivre ensemble. Nous ne pouvons choisir ou laisser choisir de déconstruire l’Europe, au risque de réveiller tous les nationalismes qui ont plongé l’Europe dans tant de guerres, quand bien même nous souhaitons qu’elle évolue et se transforme. Nous ne pouvons choisir ou laisser choisir de vivre dans une société qui ne place pas l’espoir d’un monde plus fraternel au cœur de ses préoccupations, dont personne ne serait exclu, pour quelque raison que ce soit. Nous ne pouvons choisir ce qui, au mépris des leçons de notre histoire, risque de plonger notre pays, une nouvelle fois, dans des divisions fratricides. Nous nous devons d’être à la hauteur de notre engagement, de notre promesse et de ceux qui ont été prononcés par ceux et celles qui nous ont précédés.

 

Nous, élus ou nommés à la tête de notre association, nous n’avons pas dans le passé envoyé un tel message. La fidélité que nous avons à l’histoire de notre scoutisme, aux convictions qui le forgent, nous pousse à mobiliser la défense de ses valeurs lorsque des politiques peuvent les remettre en cause. Notre scoutisme s’est engagé après-guerre en invitant des jeunes Allemands au jamboree, et il y avait des hostilités. Dans le cadre du choix grave qui s’offre à nous, nous considérons qu’il est de notre devoir de prendre la parole au milieu de notre communauté éducative. Nous prenons nos responsabilités et le faisons en Scoutisme Français avec le doute de réussir à porter une parole rassembleuse et à la fois la certitude que le silence serait coupable. C’est en pensant particulièrement à nos frères et sœurs des Éclaireuses Éclaireurs Israélites de France et des Scouts Musulmans de France, c’est en pensant particulièrement aux associations scoutes et guides au Rwanda, en Syrie et ailleurs, qui s’engagent sans faiblir pour reconstruire la paix sur les ruines des conflits, que nous appelons chacun d’entre vous, chacun d’entre nous, à poursuivre son engagement dans ces circonstances particulières. Le scout, transforme le « droit de vote » en un devoir personnel à aller voter. Particulièrement lors de cette échéance. Il n’est pas possible de s’en remettre aux autres pour écarter l’inacceptable. Que l’on soit partisan de l’autre projet présent au second tour ou pas du tout, il n’y a aujourd’hui qu’une solution sûre pour repousser celui du FN : voter pour son adversaire le 7 mai. Directement ou par procuration. En juin, les élections législatives pourront rouvrir alors d’autres choix.

 

Elsa BOUNEAU, présidente Fédération du Scoutisme Français

Isabelle DHOYER, présidente Éclaireuses Éclaireurs De France

Jérémie HADDAD, président Éclaireuses Éclaireurs Israélites de France

Bastien ISABELLE, président Éclaireuses Éclaireurs de la Nature

Pierre MSIKA, président Éclaireuses Éclaireurs Unionistes de France

Gilles VERMOT- DESROCHES, président des Scouts et Guides de France

Abdelhak SAHLI, président Scouts Musulmans de France