gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

Rechercher

Derniers articles parus

Étienne Peyre

Index de l'article
Étienne Peyre
Extraits des Mémoires de Marianne et Étienne Peyre
Toutes les pages

 

Étienne Peyre, Commissaire national à la branche aînée, définit, dans un article du Routier écrit en 1941, comment il voit le rôle de la branche.

 

Il a également, avec son épouse Marianne, rédigé ses mémoires (manuscrites) dont nous présentons quelques pages, grâce à son neveu Jean-René Kergomard qui nous a communiqué ce document.


Extrait d’un texte d’Étienne Peyre, Commissaire National à la Route, dans « le Routier » n° 138, février 1941


« Comment la Route doit se reconstruire »

 

La pierre angulaire de l’édifice

 

Voilà comment nous concevons l’esprit et la méthode de la Route E.D.F. pour cette œuvre de reconstruction. En concluant, je voudrais dire un mot sur un préjugé trop répandu, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du Scoutisme.

La méthode scoute peut favoriser l’éclosion de chefs. Mais elle ne tend pas toujours à faire des chefs, au sens un peu vulgaire du mot : ceux qui commandent aux autres.

Nous cherchons à bâtir des personnalités solides, c’est là notre principal objectif. Le penseur, l’artiste, restent des individus dépourvus de cette sorte d’autorité matérielle qui consiste à ordonner ; ils n’en sont pas moins des guides, des inspirateurs ou des exemples, ce qui est mieux.

Le Scoutisme façonne des gens responsables, plutôt que des chefs. Il peut donc produire des savants, des fonctionnaires, des boutiquiers, des artisans, des instituteurs ou des cantonniers ; et tous auront ceci de commun, s’ils portent vraiment l’empreinte scoute, qu’on pourra avoir confiance en eux et dans leur personnalité.

Routiers, vous ne serez peut-être pas tous des chefs, et il n’y a pas de quoi s’en affliger. Servir passe avant commander et c’est la « pure noblesse » de la Route. Mais chacun de vous saura faire bien ce qu’il fait, jouer son rôle en bon citoyen. C’est l’essentiel.