gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

Rechercher

Derniers articles parus

1941 : « le Chef » de janvier apporte des informations sur la situation nouvelle

Index de l'article
1941 : « le Chef » de janvier apporte des informations sur la situation nouvelle
Premières pages
L'œuvre des derniers mois
Pour le clan de cheftaines
Échos du scoutisme…
Divers ?
Toutes les pages

… et évoque le départ du fondateur du scoutisme.


Ce numéro de la revue des responsables E.D.F. mérite un arrêt un peu long car il commence à traduire une « ambiance » de fonctionnement de l’association au plan national. Il s’ouvre sur un message du chef de l’État, appelant à développer l’esprit d’équipe pour « affronter allègrement l’œuvre immense du redressement national ».

 

Le même numéro évoque ensuite le départ du fondateur du scoutisme, sans « extérioriser notre tristesse dans de grandes manifestations ». Le pasteur Boegner – dont on peut rappeler sa lettre au grand rabbin de France en protestation contre le sort fait aux Juifs par une loi française – présidera à Vichy un culte à sa mémoire en présence de représentants de toutes les associations.


Un article signé de Vieux Castor associe ensuite le chef de l’État et le Chef Scout pour célébrer leur « jeunesse d’esprit » qui est souhaitée à tous pour « secouer les moisissures qu’entretiennent l’extraordinaire cohorte des stagnants, des égoïstes, des froussards et des aveugles volontaires ».

 

Dans les pages suivantes, le Commissaire général expose les grandes lignes de l’orientation voulue pour les E.D.F. dans ces circonstances, après une allusion à un appel récent du chef de l’État : « répandre au maximum la pratique de l’esprit et des méthodes des Éclaireurs ». Les diverses composantes de cette action sont inventoriées : formation des chefs, amélioration du « rendement » par des décisions importantes concernant le fonctionnement de la fédération devenue association, relais provinciaux, création de la Fédération du Scoutisme Français pour abolir « ces compartiments artificiels dans lesquels s’enfermait systématiquement la jeunesse ». Ce rapport moral se termine par un constat et une volonté de développement avec une réponse à un appel du chef de l’État : « Monsieur le Maréchal, nous agirons bien dans cet esprit, nous servirons la France et nous doublerons nos effectifs ».

 

En pages 26 et 27, il est question des « clans de cheftaines » évoqués quelques années auparavant et, en réponse à un questionnement, quelques suggestions d’activité – sans exclure l’enseignement ménager (qui n’en sera pas « la base des activités »). Les propositions sont variées et ont, effectivement, pour but de réunir des responsables d’unités Louveteaux en équipes d’aînées ouvertes sur d’autres sujets que leur métier de cheftaines…

 

La page 35 rend compte des travaux des grandes commissions du Scoutisme Français dans les divers domaines abordés en commun : épreuves de branches, terminologie, insignes, propagande, organisation provinciale…

 

Les pages 36 et 37 rendent compte de stages organisés dans un but d’information sur le scoutisme, en particulier en direction des enseignants : le stage de « pédagogie joyeuse » de Marvéjols en est un excellent exemple. Les activités de même objectif organisées à Uriage  par le Ministère y sont également présentées.

 

Enfin, les pages 39 et 40 présentent, dans une rubrique « Divers », le Commissariat général à l’Éducation générale et aux Sports et son champ d’action, en particulier dans les établissements d’enseignement.

 

Pour les visiteurs souhaitant prendre connaissance des textes de ce numéro, nous présentons en pages suivantes de larges extraits de la plupart de rubriques.