gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

1943 : « Le Chef » continue de définir son rôle d'éducation, dans le présent et dans le futur…

Index de l'article
1943 : « Le Chef » continue de définir son rôle d'éducation, dans le présent et dans le futur…
Recueillement et culture...
L'honneur
Place à l'imagination...
L'abus de totems...
Élargissement...
La fête du Mouvement
Scoutisme et puérilité...
Informations
Toutes les pages

 

… en vue d'un « élargissement » qui est la préoccupation majeure des responsables nationaux.

 

En janvier, le « message pour 1943 » évoque « une nouvelle année dans le trouble et le tourment », des moyens matériels réduits, mais fait appel au dynamisme de l’association pour « continuer et développer notre œuvre d’éducation », car… « nous ne sommes pas les benêts et les semble-peaux-rouges que des esprits forts et de mauvaise foi s’acharnent à représenter ».

 

En février, il est question de « recueillement et culture » car « Dans un avenir qui n’a rien d’hypothétique, nous aurons un rôle à jouer, nous aurons à peser sur l’événement, nous aurons à prendre part à la construction d’un régime français, à l’aménagement d’une société française »…

 

En mars, l’éditorial traite de « l’honneur » et de la vie spirituelle. En mai, un numéro spécial est consacré à « l’imagination dans le métier de chef », à tous les niveaux et dans toutes les branches ou activités.

 

En mai, une tribune libre évoque, sous la plume d’Henri Joubrel, « l’abus de totems entre chefs ». Un article est consacré à la présentation de l’association « Éducation  et santé », présentée comme « association nationale pour la formation des cadres des colonies de vacances », présidée par Pierre François et dont le siège social se trouve au même endroit que celui des E.D.F.. Cette association anime l’école nationale de Chamarges à laquelle participeront certains membres de l’équipe nationale, et, en particulier, Claire Tulpin, plus connue par son totem de « Cascade » (voir son témoignage par ailleurs). Le Mouvement participe donc à une coopération avec d’autres associations tout en y prenant ses responsabilités.

 

En octobre, Pierre François reparle d’élargissement : il faut éviter de « rétrécir le scoutisme aux dimensions d’un recueil de recettes ». Le même éditorial réagit « contre ceux qui croient à un scoutisme d’adultes »…


Et en novembre il est question de la « fête du Mouvement » à l’occasion de son 22e anniversaire, avec des messages du président Albert Châtelet  et de son prédécesseur Georges Bertier. S’y ajoute un grand article d’Henri Joubrel sur… « Scoutisme et puérilité » avec une conclusion peu amène : « En 1914, on a militarisé le Scoutisme… Vers 1922, on l’a peau-rougisé. En 1943… si on essayait de civiliser les aînés et les chefs ? ». Suivent quelques actualités et des chiffres sur les participations aux camps-écoles et aux stages d’information.