gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

1950 : le Routier s’intéresse à la jeunesse d’Israël


… pays neuf plein d’avenir(s).

 

 


Un commentaire :


Merci à Hubert Lévy-Lambert qui nous fait parvenir le commentaire suivant :


« Excellent article qui date de 1950 mais semble écrit à des années-lumière de notre époque d’antisionisme virulent souvent caché derrière des motivations apparemment altruistes.(…) J’adore des phrases comme « la colonisation est une merveilleuse réussite », j’adore le mot « sionisme » considéré comme un mouvement d’émancipation et non comme du racisme, j’adore les kibboutzim (appelés curieusement Kvoutzoth) considérés comme l’idéal du scoutisme (j’ai été aux EdF de nombreuses années), j’adore les habitants de Judée appelés « arabes jordaniens ».

Une erreur de traduction : « ein brera » veut dire « pas de problème » et non « il n’y a pas le choix » (c’était Margaret Thatcher !)

Une erreur de dénomination : ce qu’il appelle Polytechnique s’appelle en réalité « TECHNION ». L’X vient de signer un partenariat avec cette institution très performante.


Un rappel historique:

La conférence de San Remo en 1920 fournit au Foyer National Juif évoqué dans la déclaration Balfour de 1917, sa première base intangible de légitimité aux yeux de la communauté internationale. Cette conférence prévoyait, peu ou prou, la séparation du territoire mentionné en deux entités, l'une arabe, représentant 77% de la superficie à l'est du Jourdain, l'autre juive, représentant 23% de la superficie à l'ouest du Jourdain, sur le territoire historique du Royaume des Rois d'Israël. »