gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

1961 : une décennie d’investissements

Index de l'article
1961 : une décennie d’investissements
Le Bignon
Désertines
Saint-Auban
Meudon
Les Tronches
Lavaure
Pas n'importe comment !
Toutes les pages

 

… à tous les niveaux, traduction d’une « politique Jeunesse » accompagnée par le Mouvement

 


Le Mouvement a toujours eu besoin de « locaux » pour accompagner (ou permettre) ses activités, en particulier au plan local, celui des groupes. Mais, à partir des années 50, ce besoin va se traduire, un peu partout sur le territoire, par des « investissements », facilités (ou permis) par la possibilité d’obtenir des subventions de divers organismes (Jeunesse et Sports, Allocations Familiales, régions, municipalités). Ces aides aux investissements traduisent une réelle « délégation de service public » de la part de la collectivité qui accepte que l’association se substitue à elle pour la réalisation de structures d’accueil. Elles sont la traduction d’une « politique Jeunesse » dont le Mouvement a bénéficié.

Les investissements en question ont pris diverses formes, en fonction de leurs initiateurs : local d’activité, terrain de camp, cantonnement, maison de jeunes… Au cours de la décennie 60, les revues, E.D.F. puis E.E.D.F., ont ouvert une rubrique « Patrimoines » dont nous avons retrouvé quelques fiches présentées ci-après :

-   Le Bignon, vieille bâtisse du côté de Nantes, local de groupe,

-   « Terre des jeunes » à Désertines, du côté de Montluçon, local de groupe,

-   Saint-Auban, dans les Alpes-Maritimes, cantonnement Louveteaux,

-   péniche de Meudon, local de groupe,

-   Les Tronches en Moselle, cantonnement Louveteaux,

-   le moulin de Lavaure en Dordogne…

Toutes ces opérations ont en commun l’implication d’une équipe de bénévoles motivés et… persévérants, agissant à tous les niveaux et se complétant dans l’action : recherche et sélection des lieux adaptés, élaboration des projets, préparation et dépôt des demandes de subventions,  suivi des entreprises en charge des travaux, réalisation de chantiers… Les fiches orange montrent bien à quel point ce type de projet a accompagné la dynamique du Mouvement tout au long de ces années.

À noter que les initiatives, souvent locales donc individuelles, ont conduit à une réflexion au niveau « national » et à la publication de quelques informations, quelquefois en forme de mise en garde, qu’il nous a paru intéressant de joindre à ce dossier.

 

Attention : ces fiches présentent quelques exemples et ne font pas l’inventaire de toutes les réalisations, locales, départementales ou régionales, issues de cette période d’investissements. Et nous faisons appel à tous ceux qui souhaiteraient compléter cette présentation par le souvenir des lieux qu’ils ont connus ou contribué de créer.