gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

Rechercher

Derniers articles parus

1950 : les Éclaireurs Français en Métropole et en Algérie

Index de l'article
1950 : les Éclaireurs Français en Métropole et en Algérie
La méthode pédagogique
Les activités internationales :
Les « camps-colonies »
Toutes les pages

 

Peu implantés en France métropolitaine, les Éclaireurs Français ont continué leur activité en Algérie jusqu'à l'indépendance et la création du Nouveau Mouvement

 

Dans les années 50 , on trouve en métropole cinq groupes encore actifs: deux sur Paris et sa région, « Union Paris-Est » et  « Union Vieux Donjon », un sur Nice, un sur Lyon, un sur Limoges, déjà évoqué comme dissident d’un groupe E.D.F.. Par contre, le Mouvement trouve en Algérie une réelle implantation : sur Alger même, sept groupes correspondant à des quartiers, mais également à Ménerville, Tlemcen, Blida, Philippeville, Orléans ville, Oran… Jean-Michel Company nous dit : « Les Éclaireurs Français, dont le siège social de la Fédération Nationale était à Paris, étaient divisés en associations régionales dispersées sur le sol métropolitain et en Algérie. Il faut savoir que les Éclaireurs Français en Algérie ont pris, après la deuxième guerre mondiale, un essor important  et ont dépassé, en nombre et en moyens, les autres associations régionales de métropole. Cet essor s'explique notamment grâce aux moyens financiers dont ils disposaient. En effet, la Fédération Nationale des E.F. n'étant pas inscrite au Scoutisme Français, ne touchait aucune subvention des services de la Jeunesse de l'État. Alors qu'en Algérie, les règles étant différentes, les E.F. étaient subventionnés par les services de la Jeunesse et des Sports au même titre que les autres Fédérations de Scoutisme. »

 

Il nous paraît important, pour rendre compte de l’activité du Mouvement, de nous arrêter quelque peu sur cette implantation, son historique et ses activités.

 

Les Éclaireurs Français en Algérie : les grandes étapes :

 

Jean-Michel Company nous communique l’historique suivant, très démonstratif :

-   23 Novembre 1913 : Création d'une section Algéroise des E.F., la troupe Guynemer.

-   1920 : après la guerre de 1914-1918, c'est la reprise des activités pour la troupe Guynemer

-   23 Février 1921: Nouveaux statuts annoncés au journal officiel le 23 Février 1921.

-   Janvier 1922 : dans les textes d'assemblées générales, il est fait mention de nouvelles sections des E.F. à Blida et à Oran.

-   Janvier 1923 : il est question de la création d'une ligue entre les E.F. et les E.D.F. représentés par le Dr Lucas. Ce projet restera sans suite…

-   7 Novembre 1927 : création de la Fédération Nord Africaine des Éclaireurs Français. Elle regroupe les différentes sections E.F. existantes en Afrique du Nord.

-   Août 1936 : congrès national des Éclaireurs Français à Roquebrune. À la suite de ce congrès, la section Algéroise devient section de l'union nationale des associations régionales des E.F., avec le sous-titre de « Boys-Scouts laïques de France. ».

-   Avril 1937 : adoption de nouveaux statuts.

-   Décembre 1945 : après la période de guerre, reprise des activités sous le signe du renouveau avec l'impulsion du nouveau commissaire local René Steïb.

-   7 Mai 1948 : les E.F. d'Algérie obtiennent l'agrément des mouvements de jeunesse.

-   27 Juin 1948 : la section Algéroise devient groupe E.F. et se dénomme donc Groupe Guynemer.

-   Août 1951 : camp Fédéral des Éclaireurs Français à Cayres en Auvergne.

-   Août 1952 : camp itinérant des E.F. en Espagne.

-   Juillet-Août 1953 : camp Éclaireuses, Éclaireurs et Louveteaux à Tala-Guilef en Kabylie.

-   Janvier 1954 : les Éclaireurs Français d'Algérie achètent un bureau 40-42 rue d'Isly qui devient la permanence et le siège social.

-   Mai 1954 : réorganisation des E.F. d'Algérie avec un découpage en différents districts composés de plusieurs groupes.

-   Décembre 1954: la Fédération Nord-Africaine des E.F. devient « Association des Éclaireurs Français d'Algérie ».

-   Janvier 1955 : création du concept de « camp-colonie ». Il s'agit de créer une structure basique de colonie (Cuisines, réfectoires, lingerie, sanitaires) qui pourra accueillir plusieurs camps scouts (appelés sous-camps) qui, ayant leur propre lieu de vie, utiliseront la structure globale. . Ainsi structurés, ces camps scouts pourront durer jusqu'à deux mois!

-   Juillet-Août 1955 : premier camp-colonie à Gouraya en Algérie.

-   Janvier 1956 : de nombreux nouveaux groupes se créent : Pointe-Pescade, Bouzaréa, El-Biar, Maison-Blanche, Hussein-Dey, Diar Es Saada, Blida, Orléanville, Cherchell, Telemly.......

-   Juillet-Août 1956 : à cause des événements en Algérie, le deuxième camp-colonie ne peut avoir lieu à Gouraya. Il s'effectue quand même, mais en Métropole, dans un village de l'Allier nommé Saint-Clément, où les E.F. d'Algérie louent des terrains et les bâtiments scolaires du village.

-   Décembre 1956 : un camp de Noël est organisé à Perpignan, et un camp de chefs à lieu en Hollande. La Fédération E.F. demande, sans succès, à être affiliée au Scoutisme Français.

-   1957 : les E.F. d'Algérie achètent un grand domaine, au dessus du village de St-Clément dans l'Allier. Ce domaine s'appelle Bel-Air. Il servira de base pour les futurs camps-colonies.

-   Avril 1957 : en association avec les autres Fédérations Scoutes en Algérie, les E.F. participent aux fêtes du cinquantenaire du Scoutisme à Alger. Camp de chefs à Nice.

-   Juillet-Août 1957 : troisième camp-colonie des E.F. d'Algérie, et le premier (d'une longue série) sur le domaine de Bel-Air à St-Clément dans l'Allier.

-   Août 1960 : en plus du classique camp-colonie à Bel-Air, une troupe d'Audax (Routiers) fait un camp itinérant en Italie qui a pour but les Jeux Olympiques de Rome.

-   Août 1961 : pendant le camp-colonie à Bel-Air, les E.F. organisent, sur le même lieu, les festivités du cinquantenaire de la création des Éclaireurs Français avec l'ensemble des E.F. d'Algérie et de Métropole.

-   Juillet-Août 1962 : la fin de l'Algérie Française entraîne le départ de tous les E.F. vers la Métropole. Le Camp de Bel-Air sera à la fois camp-colonie et camp de rapatriés d'Algérie. Ce camp -  exceptionnel ! -  durera quatre mois, de Juin à Septembre…

-   Octobre 1962 : création à Paris d'un nouveau groupe E.F.: Le groupe Pasteur. Il est initié par certains E.F. rapatriés d'Algérie.

-   Juillet-Août 1963 : le neuvième camp-colonie a bien lieu à Bel-Air. Il permet les retrouvailles d'un grand nombre d'anciens E.F. d'Algérie dispersés sur tout le territoire.

-   Juillet-Août 1964 : dixième et dernier camp-colonie à Bel-Air. Après la disparition de l'association des E.F. d'Algérie, les finances de la Fédération nationale ne permettent plus la gestion d'un tel domaine.

-   20 Septembre 1964 : Assemblée Générale extraordinaire des E.F. à Vincennes. Les Éclaireurs votent à la majorité pour la création, aux cotés des Éclaireurs de France et de la section neutre de la Fédération Française des Éclaireuses, d'un nouveau mouvement scout, laïque, qui prend le nom d'Association des Éclaireuses et Éclaireurs de France.