gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

Des nouvelles du scoutisme en Belgique

Index de l'article
Des nouvelles du scoutisme en Belgique
Au service de la société
Une troupe à l'avant-garde
Les Scouts belges s'interrogent sur leur identité catholique
Toutes les pages

 

… et, en particulier, du scoutisme « pluraliste ».

 

 

Trouvé par H.P. Debord sur le site « Vivat.be » :

 

Le scoutisme, une voie ?

Faut-il "mettre" ses enfants chez les scouts ? Est-ce tout simplement ringard ou les scoutisme se révèle-t-il une « école de vie » comme certains l’affirment ? Et puis n’y aurait-il pas scouts et scouts ?

 

Le scoutisme a été créé en Angleterre par Robert Baden-Powell en 1907. Il ne faudra attendre que 3 ans pour que le mouvement arrive en Belgique. Il regroupe aujourd’hui près de 160.000 membres en Belgique et 28 millions à travers le monde. 

Ceux qui se sont intégrés dans le mouvement ont apprécié le sens de la camaraderie et les capacités d’organisation qu’il développe.

 

Mais en quoi consiste exactement ce mouvement de jeunesse ? Ou, plutôt, ces mouvements de jeunesse ?

 

Scouts et Guides en Belgique


En Belgique francophone, on peut trouver trois organisations de scouts et guides :

  • - la Fédération Catholique des Scouts (FCS) de Belgique qui s'est choisie comme nom « les scouts » – au grand dam de leurs concurrents « laïques » qui n'ont pas apprécié cette mainmise sur l'appellation – (54.000 membres).
  • Cette fédération s’est appelée précédemment Fédération des Scouts Catholiques (FSC) ;
  • - les Guides Catholiques de Belgique – GCB (25.000 membres) ;
  • - les Scouts et Guides Pluralistes – SGP (5.000 membres).

La FCS prône maintenant la « coéducation » dans les sections dont la moitié seraient mixtes, d’autres uniquement féminines ou masculines. Les GCB ne comprennent que des unités féminines tandis que SGP ne comptent que des unités mixtes.

 

Le mouvement scout a pour objectif de favoriser le développement personnel de chacun de ses membres tant au niveau physique qu’intellectuel. Il apprend la vie en société, la responsabilité, la débrouillardise, le respect de la nature et des autres et bien d’autres choses.

 

Les trois fédérations affirment être « pluralistes ». Le terme « pluralisme » y a cependant une valeur bien différente. Les Scouts et Guides Pluralistes sont de tradition laïque tandis que les FCS et GCB, s’ils s’ouvrent à tous sans discrimination, s’inscrivent cependant dans le giron chrétien. Ces deux dernières associations ont d'ailleurs été membres d'un des « piliers » chrétiens : le Conseil de la Jeunesse Catholique (CJC), que la FCS a cependant quitté en 2001.

 

Qu’est-ce qu’une unité ?

 

L’unité ou groupe local est constitué des jeunes de chaque branche, des animateurs et coordinateurs et responsables. Elle est composée de quatre branches selon les âges. Le nom de ces branches varie selon les fédérations.

 

6-8 ans

  • La Ribambelle des Balladins (FCS) ;
  • La Chaumière de Nutons (GCB) ;
  • La Colonie des Castors (SGP).

Cette branche vise à ce que l’enfant puisse découvrir la vie en groupe et y prendre place, apprendre l’autonomie, s’épanouir par l’expression, découvrir petit à petit son environnement et ses propres possibilités, participer, partager, prendre confiance en lui…

 

Dans les trois associations, les enfants de 6 à 8 ans sont encadrés par des animateurs qui les font évoluer dans le monde de la forêt. Une histoire (différente selon les organismes) sur la forêt avec ses différents personnages les aide à être animés en apprenant différentes valeurs pronées par les personnage de l’histoire. À la SGP, toutes ces colonies sont mixtes. Les ribambelles et les chaumières le sont parfois.

 

8-12 ans

  • La Meute des Louveteaux (FCS) ;
  • La Ronde des Lutins (GCB) ;
  • La Meute des Louveteaux (SGP).

La branche des 8-12 ans cherche à ce que l’enfant découvre ses capacités et limites, prenne des responsabilités à sa mesure, s’ouvre aux autres, développe ses aptitudes, découvre l’engagement dans la « Promesse », le respect de chacun, ainsi que sur l’achèvement de ce qui est entrepris…

 

Les Lutins basent leurs animations sur l’histoire d’Aïda, le petit lutin qui est un support rempli de symbolisme pour vivre la pédagogie lutin. Les petites filles pourront s’identifier à cette histoire pour avancer.

 

Les Louveteaux sont animés dans le cadre du Livre de la Jungle de Rudyard Kipling. Leurs jeux et apprentissages se feront avec l’aide des personnages de l’histoire ainsi que de l’histoire originale elle-même. Les animateurs louveteaux ont des noms de personnages du livres tels que Akela (le chef de la meute des loups), Baloo, Kaa, Bagherra, Chil… La meute des Louveteaux est divisée en sizaines. Les enfants apprennent à évoluer dans un plus petit groupe qui, avec d’autres, en composent un grand. Un chef de sizaine (sizenier) ainsi qu’un sous-chef de sizaine sont désignés chaque année, ces louveteaux apprendront donc à être responsables d’un groupe, ils devront prendre soin des plus petits et veiller à la bonne entente et au bon fonctionnement du groupe.

 

12-16 ans

  • La Troupe des Scouts (FCS) ;
  • La Compagnie Guides Aventures (GCB) ;
  • La Troupe des Scouts et Guides (SGP).

Les ados de 12 à 16 ans apprendront à vivre l’amitié dans une patrouille et y assumer une responsabilité, à mener un projet, acquérir des compétences techniques, à respecter les autres et à accepter les différences…

 

La troupe ou compagnie est divisée en différentes patrouilles. Celles-ci ont un chef de patrouille (CP) et un second de patrouille (SP). Il sont choisis selon leur âge et leur capacité à être responsables. Beaucoup d’activités se déroulent en patrouille il est donc important qu’elle soit unie. Lors des camps, les jeunes dorment sous tente en patrouille et réalisent à l’aide de perches tables, tables à feu, feuillée, par patrouille également. Le « hike » (marche de 2 ou 3 jours) est, lui aussi, vécu avec la patrouille, l’esprit d’équipe est donc primordial.

 

16-18 ans

  • Le Poste des Pionniers (FCS) ;
  • La Chaîne des Horizons (GCB) ;
  • Le Relais des Pionniers (SGP).

Les 16-18 ans apprendront ici à mieux se connaître pour prendre des responsabilités, à réaliser des projets en équipe, à s’ouvrir au monde extérieur et respecter leurs engagements. Durant une année le groupe, accompagné d’animateurs pour le guider, mettra en place un projet qui aboutira en été. Ce projet se réalisera en 5 étapes : choisir, préparer, réaliser, évaluer, fêter. Les pionniers et horizons apprennent à décider eux-mêmes des activités qu’ils réaliseront. C’est dans cette branche que l’on se pose la question : « Vais-je arrêter là ou devenir animateur ? »

 

Et en pratique ?

 

Réunions

Toutes les branches se retrouvent 3 ou 4 dimanches par mois. Les plus jeunes ont souvent des activités d’une demi-journée tandis que les autres ont des journées (appelées réunions) qui durent de 9 ou 10h à 17 ou 18h (selon les unités).

Le rendez-vous est donné dans le local de l’unité qui est un endroit convivial où les parents ont l’occasion de discuter avec les animateurs avant le début de la journée. Le local est aussi utilisé pour les activités plus calmes. Certaines troupes ou compagnies se donnent rendez-vous directement dans les bois ou dans un parc, étant plus indépendants, les trajets inutiles sont évités.

 

Camp

Un grand camp d’été est organisé tous les ans. Il dure 7 jours pour les 6-8 ans et 10 jours pour les 8-12 ans. Le camp se déroule sous dur bien que certaines meutes font leur camp sous tente. Les camps des scouts et guides durent 15 jours et se déroulent sous tente.

 

De petits camps sont souvent organisés durant d’autres vacances scolaires. Coût : les mouvements de jeunesse sont à vocation non lucrative. Toutefois une cotisation d’environ 35 euros est demandée chaque année pour la couverture en matière d’assurance responsabilité civile, soins de santé et assistance à l’étranger. Une participation au frais pour certaines activités spéciales est demandée occasionnellement.

Les prix des camps couvrent tous les frais de la durée du camp : logements (même sous tente il faut louer le terrain et les tentes (ou garder les tentes en bon état si l’unité en possède), nourriture, activités, transports, perches pour les constructions… Il s’élève habituellement à 125 euros pour 2 semaines.

 

Ne pas confondre

Le terme « scout » est parfois utilisé par des groupes qui n’ont aucun lien avec ces fédérations reconnues d’ailleurs par le Ministère de la Communauté française. Il existe ainsi des groupes scouts dont les sympathies vont vers des mouvements catholiques intégristes et sont proches de mouvements très droitiers.

Il existe encore d’autres mouvements de jeunesse, honorables ceux-là, comme le Patro (Chiro en Flandre) catholique ou les Faucons Rouges, socialistes eux, mais ces mouvements n’utilisent pas la même méthodologie.

 

Quelques références

Sur le web

Pour vous familiariser avec le vocabulaire scout, visitez la page de scoutopedia, le réseau wiki des scouts : fr.scoutwiki.org