gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

Christian Hogard, élu personnalité de l’année

 

… pour son action dans la région

 

 

 

Le Loonois de 63 ans, bénévole de longue date, est bien connu dans le Dunkerquois. Nous avons fait réagir son entourage après l’annonce du résultat de notre élection de la personnalité de l’année.

 

Julien Lauprêtre, président du Secours populaire :


« J’ai fait la connaissance de Christian Hogard, il y a plus de dix ans, lors de la création du premier village Copain du monde, à Gravelines. Il a été à l’initiative de ce projet avec les Éclaireuses et éclaireurs de France. En 2016, de nouveaux villages vont ouvrir. Il y en aura plus de 20 en France. Ce qui m’a marqué chez lui ? Son enthousiasme, sa volonté, son dynamisme. Il veut toujours avancer vers le haut tout en travaillant collectivement. Il est investi dans tous les domaines : la défense des Sahraouis, Copain du monde… Il fait un formidable travail à la jungle de Calais, parfois au milieu des bombes lacrymo et il arrive à apporter la solidarité. 2015 est une année très féconde pour lui. Il a reçu plusieurs médailles. Je sais qu’il ne travaille pas pour ça, mais tous les amis du Secours populaire pensent qu’il le mérite. Jamais, il ne se dit on ne va pas y arriver, c’est plutôt ça va être difficile, mais on y arrivera. Sa volonté est restée intacte. »


Hélène Hogard, sa fille cadette :


« Chaque été, on est autour de lui. Il a grandi chez les éclés, y a occupé tous les échelons avant d’y intégrer ses trois enfants et ses petits-enfants. Mon premier camp ? Je devais avoir 2 ans. Mon frère et ma sœur ont tout de suite accroché. Pas moi. J’étais jalouse des autres enfants, dont il s’occupait. Vers l’âge de 13 ans, j’ai vraiment compris et je me suis engagée. Depuis sa retraite, mon père s’investit encore plus, mais il sait se rendre disponible pour sa famille. Et il n’hésite pas à emmener ses petits-enfants, comme lors du Noël dans la jungle. Je pense qu’il veut créer un lien particulier avec eux. Son modèle, c’est son grand-père, un Poilu qui prônait l’éducation populaire. C’est quelqu’un qui est bienvenu partout et qui sait créer le contact. S’il a longtemps travaillé dans le social, ce n’était pas son premier métier. Il a quitté sa famille à 14 ans pour apprendre la cuisine et a exercé de nombreuses années comme maître d’hôtel, dans le restaurant le Métropole, à Dunkerque. »


Bertrand Ringot, maire de Gravelines :


« J’étais jeune directeur de l’office de tourisme en 1989 lorsque j’ai rencontré Christian Hogard. À l’époque, il était directeur du CCAS de Loon-Plage. Il est ensuite devenu assistant parlementaire de Jean Le Garrec, avant de travailler au cabinet de Martine Aubry, à Lille. Depuis sa retraite, il s’est beaucoup investi dans le Secours populaire pour créer une base à Gravelines. Ce n’est pas étonnant qu’il ait été élu personnalité de l’année. Christian est très connu dans l’agglomération. Il s’investit fortement et bénévolement depuis des années. Je suis très content pour lui et pour le mouvement laïc qu’il représente. Après Calais, il intervient maintenant aussi auprès des migrants, à Grande-Synthe. Il est infatigable et a une énergie débordante. C’est une locomotive. C’est un côté de sa personnalité qui me plaît beaucoup, d’autant qu’il agit toujours pour la bonne cause et l’intérêt général avec l’équipe qui l’entoure. »

 

Isabelle Dhoyer, présidente des Éclaireuses et Éclaireurs de France :


« C’est quelqu’un qui ne laisse pas indifférent et qui dégage une générosité. Il donne beaucoup et reçoit beaucoup en retour. Je pense que ses racines d’engagement se trouvent dans le scoutisme, même si elles se sont élargies avec le temps. Sur les photos qui témoignent de ses actions, il est toujours en tenue de scout. Il a découvert les éclaireurs étant jeune et cela l’a marqué. Je ne l’ai jamais entendu dire non quand on lui propose une nouvelle idée. Il est plutôt du genre à se demander comment on peut faire. Il fait en sorte que le monde soit meilleur en s’appuyant sur énormément de gens. Christian est clairvoyant, il a toujours un ou deux trains d’avance. »


Martine Koch, responsable du groupe des Éclaireuses et éclaireurs de France de Loon-Plage, engagée au Secours populaire et directrice adjointe du village Copain du monde de Gravelines :


« Lorsque je l’ai rencontré au début des années 1980, quand nous avons recréé le groupe des EEDF à Loon-Plage, Christian avait les qualités humaines qu’il a toujours aujourd’hui. Il ne supporte pas l’injustice, ni la misère. Ça le met vraiment en colère et il agit avec ses nombreux amis, grâce à son charisme. Avec les jeunes, il est très pédagogue. Christian a donné sa chemise pour les enfants du village Copain du monde, souvent touchés par des conflits. Leur reconnaissance est énorme, ça se sent dans leurs chants et des étoiles brillent dans leurs yeux. Un village est en train de se créer avec les Sahraouis. Ce sera une première dans un camp de réfugiés. C’est le but de Christian de voir de nouveaux villages ouvrir. Cela crée des liens d’amitié entre les enfants à travers le monde. »