gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme LaĂŻque

Rechercher

Derniers articles parus

2018 : l’adaptation au handicap : et demain ? - Vacances et scoutisme

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
2018 : l’adaptation au handicap : et demain ?
Aventure vacances
Le temps des possibles
Vacances et scoutisme
Et maintenant ?
Toutes les pages

 

 

Vacances adaptées et scoutisme adapté :


Le développement de notre accueil a rapidement posé la question, non résolue de manière régulière, de la « transcription » sur le terrain des vacances de la méthode scoute : vie en petits groupes, éducation par l’action, cadre symbolique, recours à l’imaginaire, vie dans la nature, dans son environnement, progression personnelle, engagement, relation éducative, sont des éléments dont la concrétisation, parfois, interroge dans un cadre de vacances, de loisirs courts, de manière générale ; encore plus, peut être avec des jeunes en situation de handicap mental ou psychique. Pourtant, la vie en petit groupe, privilégiée pour des jeunes ayant besoin de repères stables, l’imaginaire, incontournable pour certains, la progression personnelle, voir le Crobs ci-dessus, le passeport d’aventure de ses vacances, la vie dans un environnement à découvrir, exploiter, s’approprier, tellement importante et stabilisante pour certains, etc. ; pourtant… ; oui, la méthode scoute est adaptable à condition de s’interroger, parfois de l’interroger ! Ainsi, que signifie le petit groupe pour un enfant qui « vit dans son monde » qui n’accepte pas la proximité de « l’autre » ; en tout cas, la « méthode » nous aide à offrir un cadre, un environnement favorable pour des jeunes et adultes en situation de handicap, nous fournit une base  solide pour mettre en œuvre ces projets.

 

 


 


Derrière ces interrogations la question fondamentale est celle du recrutement, de l’accompagnement, de la formation, de l’encadrement, du responsable de séjour-directeur, au responsable d’animation-animateur ; une autre question est celle de l’implication ou non de responsables d’animation issus de structures locales au sein de ces séjours (la plupart des groupes étant en camp en juillet, la plupart des séjours vacances, en regard de la demande médico-sociale ayant lieu en août) ; une autre question est celle de la possibilité d’implication locale – et de l’information en ce sens – d’animateurs vacances au sein d’un groupe de proximité ; ces différentes questions peuvent se résumer en une seule : les Éclés, association inclusive ??

 

En terme de formation, l’accompagnement par le plan de formation AVLA /DVLA mis en place en 2010 (Animateur, Directeur Vacances et Loisirs Adaptés) indispensable, ne peut prétendre répondre à l’ensemble de ces problématiques.