gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

1994 : au Kenya : un excellent exemple de scoutisme concerné par des problèmes « sociaux »

 

À l’occasion d’une réunion de la commission « Éducation pour Tous » de l’UNESCO à Nairobi en 1994, une représentante de l’Association mondiale des Guides et Éclaireuses (A.M.G.E. /WAGGS) nous a rapporté des informations sur l’implication des Scouts et Guides du Kenya dans des campagnes de prévention.

 

Les documents de présentation des activités donnent une première idée de la méthode des « brevets » qui se  traduit par la remise de « badges », dans un certain nombre de domaines concernant la santé et la vie sociale. Par exemple, pour les Mwambas (aînés) et les Chipukizi (éclaireurs et éclaireuses)  :

- un badge de prévention de la grossesse adolescente,

 

- un badge de prévention de l’abus de drogue,

 

- un badge de connaissance de la médecine traditionnelle,

- un badge de prévention du SIDA. etc…

La présentation de celui-ci est très détaillée, aussi bien en ce qui concerne l’origine (relations sexuelles, sang contaminé, mère à enfant) que la prévention : abstinence, préservatif, M.S.T. existante, partage d’instruments tranchants ou pointus (lames de rasoirs, brosses à dents, couteaux de circoncision, aiguilles à percer les oreilles).

Pour les Sungura (louvettes et louveteaux), on trouve, par exemple, un badge de « baby sitter ».

L’ensemble des brevets proposés est présenté par divers manuels adaptés au tranches d’âge. Il est intéressant de constater que la méthode des étapes et brevets, bien connue depuis les débuts du scoutisme, trouve ainsi une application à des problèmes de société très actuels, au Kenya et ailleurs.