gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

Les premières années

Les débuts du scoutisme masculin : premières expériences

Qui a commencé ?

Vaste question, qui risque fort de rester sans réponse claire. Un certain nombre d'expériences de « scoutisme » semblent avoir été lancées dans des paroisses protestantes. Mais il apparaît assez nettement que notre scoutisme laïque – comme l'école publique, préciseront plus tard les statuts – doit beaucoup à deux personnalités : Georges Gallienne qui, bien que pasteur, a toujours choisi le scoutisme non confessionnel, et Georges Bertier, directeur d'une école privée. Toux deux assureront, après la création de la Fédération des Éclaireurs de France en décembre 1911, des responsabilités nationales – président et vice-président du Comité Directeur. Les E.D.F. avaient été précédés par la Ligue d'Éducation Nationale qui, sous l'impulsion de Pierre de Coubertin, avait « lancé » en octobre de la même année les « Éclaireurs Français, Boy-scouts de France ».

Lire la suite...

1911 : Deux « fédérations » non confessionnelles


Après les premières expériences, est venu le temps de la réflexion pour la création d'une « structure » permettant de faire vivre ensemble tous ceux qui souhaitaient s'intéresser à cette nouvelle approche éducative, quels que soient leurs secteurs d'activité ou leurs objectifs. C'est ainsi qu'un certain nombre d'éducateurs, théoriciens ou praticiens, ont à réfléchir à ce que pourrait être un scoutisme adapté à notre pays.

Le problème n'est pas simple, apparemment pour deux raisons :

- d'une part, la différence d'approche – et de personnalité – entre les deux « promoteurs » initiaux de l'idée, Pierre de Coubertin et Nicolas Benoît,

- d'autre part, l'opposition de la religion majoritaire à cette innovation, qu'elle considère comme une agression.    

Lire la suite...

1911 : Les Éclaireurs Français

 

Un document, apparemment publié à la fin des années 20 par les « Éclaireurs Français, Boy-scouts de France », décrit la création de leur fédération dans le cadre de la Ligue d’Éducation Nationale et en situe les grands principes par rapport au scoutisme britannique. Nous en reprenons ci-après l’intégralité, en respectant les mises en évidence (caractères gras)

Lire la suite...

Le rôle de Nicolas Benoît

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

Retour aux sources : grâce à Guy Wilmes et à Claudette Wilmes-Lefèvre, nous présentons quelques pages du « plan d'organisation des troupes d'Éclaireurs de France » édité en 1911 par Nicolas Benoît, et quelques documents liés.

Lire la suite...

Toujours à propos de Nicolas Benoît

Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

 

Nicolas Benoît, à l'origine de la création des Éclaireurs de France en décembre 1911, est une grande figure de notre Mouvement. Disparu au combat dès le début de la « Grande guerre », il a laissé, à titre de « testament », un ouvrage de réflexion sur « La voie du chevalier », écrit sous le nom de Victor Morgan. Quelques documents évoquent sa mémoire.

Lire la suite...

À propos de l'École des Roches

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

 

L'École des Roches et les personnalités liées (Georges Bertier, Henri Marty) ont joué un grand rôle dans le démarrage du scoutisme en France. Arnaud Bauberot et Nathalie Duval les ont évoquées dans divers ouvrages.

Lire la suite...

1911 : Les débuts du scoutisme à Troyes

Note des utilisateurs: / 5
MauvaisTrès bien 

 

Dès l’origine, le scoutisme est né d’initiatives locales, portées par des individus intéressés – et souvent passionnés – par sa nouveauté et ses potentialités. C’est le cas à Troyes, où une « troupe », adhérant aux Éclaireurs Français, est créée dès 1911 – sûrement une des toutes premières en province.

Lire la suite...

1912 : Les débuts du scoutisme féminin

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Qui a commencé ? suite : chez les filles, c’est un peu plus simple…

Tout aussi passionnante que chez les garçons, l’histoire du scoutisme féminin en France suit, de très près, celle du scoutisme masculin, et met aussi en évidence quelques personnalités remarquables qui méritent d’être évoquées.

Lire la suite...