gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

1911 et la suite : les revues du Mouvement

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 


… grâce à notre ami Guy Wilmes devenu bibliothécaire…

 

 

Une coopération passionnante et efficace :

 

Notre ami Guy Wilmes, digne hériter du militantisme d’une famille troyenne bien connue, a passé de longues journées à la Bibliothèque Nationale de France pour retrouver un ensemble de documents « historiques » de nos associations. Nous lui devons, entre autres, le texte du rapport de Nicolas Benoît en vue de l’introduction en France du scoutisme.

Nous avons retrouvé, dans tous ces documents rapportés, une présentation de Guy voici quelques (dizaines d’) années ; nous y avons joint une copie de sa carte – récente – d’accès à la Bibliothèque…  Ce qui nous permet de lui adresser au passage un très mérité salut, avant de présenter le résultat de ses recherches.

 



Les revues successives :


Dès la création de l’association des Éclaireurs de France, nous trouvons une première tentative de création d’une revue dénommée « L’Éclaireur de France », étonnante car datée du 10 octobre 1911, donc avant la création de la fédération début décembre. Le comité de rédaction de ce qui est alors appelé un « bulletin » est composé de membres de ce qui va devenir la fédération E.D.F., donc semble indiquer, dès novembre 1911, une prise de distance par rapport aux Éclaireurs Français nés le mois précédent dans le cadre de la Ligue d’Éducation Nationale avec Pierre de Coubertin. Point à éclaircir peut-être…

 

En réalité, nous retrouvons un n°1 d’une revue dénommée « L’Éclaireur de France » le 10 Octobre 1913, avec la présentation d’un « programme » la définissant comme « un lien moral et matériel destiné à unir toutes les sections de Paris, de province, d’Algérie et des colonies », « l’instrument commun de travail et de progrès mis à la disposition de tous… ». En demandant au passage au lecteur de « considérer ce début comme un essai, imparfait encore »… L’Éclaireur de France, sous cette forme, existe, à la B.N.F., jusqu’en 1925.

 

En janvier 1926, nous voyons apparaître un « Journal des Éclaireurs » qui se présente sous deux « éditions » : une « édition des Éclaireurs de France » et une « édition des Éclaireurs Unionistes de France ». Il s’agit donc d’une coopération entre les deux associations, avec, apparemment, des pages communes et des pages dédiées. Point important à noter : le journal est « bi-mensuel », et les exemplaires que nous avons pu consulter prouvent que ce rythme a été tenu.

 

En 1933, nous retrouvons « L’Éclaireur de France », toujours en principe bi-mensuel comme le Journal ; le numéro d’avril consacré à la Gascogne porte le n°9 ce qui semble indiquer que ce titre existait à nouveau depuis le début de l’année (8 numéros = 4 mois).  Il va continuer pendant de longues années, mais il sera complété par des bulletins locaux ou régionaux dont Guy Wilmes a retrouvé quelques exemples présentés par ailleurs.

 

En janvier 1949, va apparaître « L’éclaireur et l’éclaireuse », présenté comme édition commune de « L’Éclaireur de France », revue des E.D.F., et de « L’alouette », revue de la F.F.E., avec un éditorial signé « Ensemble ». Ce sous-titre va disparaître assez rapidement, ce qui semble indiquer que le nouveau titre de la revue a été officiellement déposé.

 

En janvier 1951,  voici le premier numéro de la revue « Tout Droit ». Le bibliothécaire concerné semble avoir un peu de mal à s’y retrouver et indique sur la couverture « suite de L’éclaireur et l’éclaireuse ». Pendant quelques années, on trouve en parallèle une édition d’un bulletin bimestriel intitulé également « Tout Droit » par le groupe Jean Madeleine de Segré. Le premier numéro dont nous disposons, daté de juin-juillet 1050, est indiqué comme étant le n°8 d’une troisième année, ce qui en situerait la naissance en 1947. Au moment du dépôt légal, le bibliothécaire le considère comme une édition « locale » (de la revue nationale ?) et lui donne une cote spéciale.

 

Et en octobre 1964 apparaît « l’Équipée », présentée comme « Tout Droit n°5 » ce qui ne trompe pas notre bibliothécaire. Le relais est pris par la création du « nouveau Mouvement » des Éclaireuses et Éclaireurs de France avec leurs revues renouvelées.

 

La présentation sur le site :

 

Nous avons choisi de présenter ces revues successives dans les rubriques correspondantes de notre site ; nous avons, pour chacune, sélectionné quelques couvertures et un certain nombre d’articles qui nous ont semblé plus significatifs. Nous avec collecté également un ensemble d’illustrations qui feront l’objet d’une présentation séparée : il nous a semblé intéressant de montrer, à partir de ces documents, l’évolution de la présentation de notre scoutisme tout au long des décennies.

 

Et encore merci à Guy Wilmes de nous avoir donné ce boulot important… mais passionnant !