gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

1915 : Un autre "journal scout" à Troyes pendant la guerre

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
1915 : Un autre "journal scout" à Troyes pendant la guerre
Quelques extraits du premier numéro :
Quelques autres articles :
À la disposition de la Fédération
Le patriotisme est très présent
Salut, costumes et insignes
Toutes les pages

 

La troupe de Troyes a édité, à partir de 1915, un journal d'abord dénommé "Le Scout Troyen" puis "Le Scout" (après qu'il ait été mis à la disposition de l'échelon national) ; sa lecture est passionnante car elle donne une excellente idée des valeurs et activités de cette période.

 

Remarque : on peut considérer que "le Scout Troyen" prend le relais du journal "Le Scout" édité à Reims dont Jean-Jacques Gauthé a retrouvé quelques exemplaires. Nous n'avons pas identifié de lien entre les deux, mais il est évident, à la lecture, qu'ils sont conçus et agissent dans le même sens : faire connaître, localement puis nationalement, ce scoutisme en démarrage.

"Le Scout Troyen", dont Guy Wilmes a retrouvé retrouvé une quarantaine de numéros publiés de 1915 à 1917, sera essentiellement la création d'Étienne Garnier, président de la section de Troyes et père du chef de troupe, qui en assurera la rédaction, la réalisation et, apparemment, le financement. Le journal va être évidemment plus marqué par la période de la guerre que son homologue de Reims. Et, dans la mesure où  cette période sera génératrice d'une réflexion sur des problèmes " de société", il va en rendre compte : place du sport, préparation militaire obligatoire, formation post-scolaire seront des préoccupations collectives pour lesquelles le scoutisme aura son mot à dire...

 

 

Le premier numéro :

 

 

Le décor est planté et les objectifs indiqués seront tenus pendant plusieurs années (Guy Wilmes dispose de la collection du journal jusqu'en 1917). À noter qu'il y est question de la "section de Troyes" (puis d'autres lieux) et non du "groupe". La présentation s'améliorera au fil du temps, mais la réalisation restera semi-bénévole puisque prise en charge par l'école de sténo-dactylos de la ville :