2022.11 : un avis de recherche sur "le chant des marais"

Jeu03Nov202208:35

2022.11 : un avis de recherche sur "le chant des marais"

transmis par le siège E.E.D.F.

 

Madame, Monsieur,
Pour les besoins d’une étude personnelle, j’ai besoin d’attester que les Éclaireurs de France ont été parmi les premiers mouvements de scoutisme français à inscrire le Chant des marais dans leur répertoire AVANT la Seconde guerre mondiale, dans les années 1935-1937. Des carnets de chants de l’époque ou d’autres documents d’archives pourraient en faire état.
Il est connu que le Chant des marais est né en 1933 en Allemagne, dans l’un des premiers camps de travail forcé (Börgermoor) et qu’il a essaimé rapidement en Europe : le Moorsoldatenlied circulait déjà en 1934 en Suisse, il a été chanté en allemand à Strasbourg en 1935 et en français à Paris en 1936, dans des rassemblements de chorales à l’initiative de résistants allemands en France et d’artistes français proches de la mouvance communiste. On ignore qui en a assuré la traduction et l’adaptation en français. Mais, avec l’avènement du Front populaire, ce sont des mouvements de jeunes travailleurs et des mouvements scouts qui en ont assuré la propagation en France, dans les auberges de jeunesse, dans des camps en pleine nature. Le scoutisme catholique n’était pas proche du Front populaire et ne reprendra le Chant des marais, dans une version différente, à l’initiative du mouvement À cœur joie, qu’à partir de 1946 (le Réseau Baden-Powell n’en a pas trace avant cela). En revanche, le scoutisme laïque a dû s’en saisir avant-guerre. 
Je m’appuie sur deux éléments : 
  • Simone Veil (1927-2017), avant son arrestation par la Gestapo et sa déportation en 1944, avait appartenu à la Fédération française des éclaireuses (groupeNiceIVde la section neutre de la FFE). Elle avait souhaité que le Chant des marais soit interprété lors de ses funérailles (il le sera aussi un an plus tard lors de son entrée au Panthéon). Le Chant qui avait été entendu dans des camps de déportées françaises en Allemagne, lui tenait particulièrement à cœur.
  • Le chanteur et photographe français Pierre Jamet (1910-2000), ténor à la chorale de l’AEAR (Association des Écrivains et Artistes Révolutionnaires) devenue en 1935 la Chorale populaire de Paris, celle-là même qui interpréta pour la première fois le Chant des marais en 1936, aura été longtemps très actif chez les Éclaireurs de France
Toute aide de votre part sera très appréciée. Merci d’avance.
Pierre Lemoine
Paris
Tél. 0670965544
Mél.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Imprimer