1945 : un Cappy Route - Le jeudi 13 septembre

Lun16Jan201217:43

1945 : un Cappy Route

Index de l'article

 

Réunion spirituelle : le sentiment paternel (Jean Séguy)

 

La confiance absolue dans l'épouse est nécessaire. Le père ne doit pas douter de sa parenité.

Les caractères de l'enfant sont fixés dès la formation de l'oeuf après la fécondation. Physiologiquement, le père collabore pour moitié dans la fixation des caractères.

Réaction du père en apprenant la grossesse de la femme : la paternité n'est pas une catastrophe, mais une joie.

Incertitude du sexe de l'enfant pendant la grossesse.

Redoubler de sollicitude pour la mère.

Au moment de l'accouchement, le devoir du père est d'assister sa femme.

En cas d'accouchement difficile, le père ne doit pas rendre l'enfant responsable.

Fierté du père en recevant son premier enfant : joie de la création, d'avoir engendré la vie.

Objectivement, le nouveau-né n'est pas beau. Il est sourd et aveugle. Il crie. Il souffre.

Au bout de quelques semaines, l'enfant reconnait.

C'est mourir (?) un peu moins que d'engendrer un enfant. Les traits de famille chez l'enfant.

Les événements : première dent, première bouillie, premiers pas, premiers mots.

La peur d'avoir un enfant anormal.

Naturel, spontanéité, grâce de l'enfant.

Le père est un créateur perpétuel : l'éducation de l'enfant>.

La joie de reproduire. Le besoin du bébé à la maison.

Multiplier la joie de la paternité par le nombre des enfants : éviter l'enfant unique.

 

 

On apprend un chant : Quand le ciel est bleu...

 

--------------------------------------------------------------------

 

Mot d’ordre : la pureté (chef Arnaud)


L’erreur commune est de donner de la pureté une définition négative : abstention de l’acte sexuel avant la mariage. Éviter les tabous, les choses interdites.

La pureté a un caractère positif : être pur, pour un Routier,

-   c’est avoir une conception haute de la vie et de l’amour, évitant certaines bassesses instinctives,

-   c’est avoir la maîtrise de soi, une discipline personnelle (volonté de puissance),

-   c’est être fier de sa pureté : fier de sa virilité dominée.

 

C’est là un style de vie :

-   goût de l’effort de l’effort,

-   goût de la vie au grand air,

-   goût de l’aventure, de la vie rude et sobre…

 

Ambiance de clan :

-   liberté pour aborder certains sujets délicats de la vie – la défaillance de la famille dans cette lutte de l’adolescent,

-   être simple, net, direct,

-   laver en commun nos corps et nos âmes,

-   l’exemple du chef, ses relations avec les jeunes filles,

-   avoir une vue juste des choses : la pureté parfaite n’existe pas,

Demande au garçon la volonté d’être meilleur, d’aller de l’avant, de s’élever.

Éviter une attitude trop intransigeante.

 

La préparation au mariage :

Donner au garçon les avertissements nécessaires, des conseils.

La pureté de l’homme marié.

 

 

Imprimer