1972 : l'accompagnement de la coéducation : l'éducation sexuelle

Dim25Avr201009:04

1972 : l'accompagnement de la coéducation : l'éducation sexuelle

 

Les années «post-68» ont été, pour les Mouvements de jeunesse comme pour l’ensemble de la société française, des années d’évolution dans de nombreux domaines, en particulier celui des relations entre garçons et filles.


 

Cette évolution engageait la responsabilité du Mouvement, surtout dans sa fonction de formation, et nécessitait une définition claire des réponses à apporter aux jeunes responsables confrontés à un sujet jusqu’alors délicat à aborder.


1972 : l'éducation "sexuée"


Sous la responsabilité de Pierre Bonnet, alors Commissaire Général, un «groupe d’étude pour une éducation sexuée» a été constitué et a rédigé un document à l’usage des équipes d’encadrement des stages de formation de tous niveaux. Ce document, présenté comme un outil de travail (et non comme «la vérité absolue») semble significatif d’une étape de la vie des Éclaireuses & Éclaireurs de France. Il faut savoir qu’il a fait l’objet de critiques pour cette «modernité»…

 

Les années « post-68 » ont été, pour les Mouvements de jeunesse comme pour l’ensemble de la société française, des années d’évolution dans de nombreux domaines, en particulier celui des relations entre garçons et filles. Cette évolution engageait la responsabilité du Mouvement, surtout dans sa fonction de formation, et nécessitait une définition claire des réponses à apporter aux jeunes responsables confrontés à un sujet jusqu’alors délicat à aborder.

Sous la responsabilité de Pierre Bonnet, alors Commissaire Général, un «groupe d’étude pour une éducation sexuée» a été constitué et a rédigé un document à l’usage des équipes d’encadrement des stages de formation de tous niveaux. Ce document, présenté comme un outil de travail (et non comme « la vérité absolue ») semble significatif d’une étape de la vie des Éclaireurs de France. Il faut savoir qu’il a fait l’objet de critiques pour cette « modernité »…

Ce « petit vademecum » est construit comme un manuel à l’usage des formateurs : il leur propose «des thèmes de réflexion, des questions à se poser, des éléments de réponse, des repères méthodologiques, des références et des moyens pédagogiques».

Il aborde successivement :

Quelques exemples du contenu :

 

Quelques indications générales :

Des amorces d’idées :

Comment répondre aux demandes, exprimées ou non :

Le contenu proprement dit :

 

Il est extrêmement riche et se veut complet : la fécondation, la grossesse, la découverte du corps, des notions d’anatomie et de physiologie, la puberté, l’adolescence, l’acte sexuel, l’enfant, l’avortement, la contraception, l’homosexualité, la pornographie, les maladies, la liberté sexuelle… Il est abordé par étapes d’une heure 30 au maximum, avec accompagnement de moyens pédagogiques adaptés.

 

Quelques extraits :

 

L’avortement :

La liberté sexuelle :

Imprimer