2020 : un petit jeu pour (mieux connaître) les nœuds

Sam23Mai202009:23

2020 : un petit jeu pour (mieux connaître) les nœuds

Index de l'article

… proposé par notre ami Jean-Claude Vanhoutte

 

Un peu de… « matelotage »

Il n’y a pas de secret dans l’art de savoir faire des nœuds. Cela nécessite simplement de la pratique. Pourtant, il faut également y ajouter l’ingrédient clé de la survie : la patience. Être seul dans une nature sauvage et inconnue ne s’avère pas le meilleur moment pour se mettre à bachoter et à savoir d’instinct quel nœud utiliser dans quelle situation.

Par ailleurs, savoir comment et pourquoi utiliser un nœud particulier se montre une connaissance incroyablement utile.

En mer, sur n’importe quelle embarcation à voile savoir nouer s’avère indispensable

En d’autres occasions au campement (Éclaireur/Scout par exemple) la technique du matelotage est très utile pour les installations (Les astuces). Un nœud mal adapté et mal noué est susceptible de causer un désagrément majeur.

En tout cas une chose est simple, la défaillance d’un nœud peut avoir des conséquences imprévisibles, en particulier dans la nature.

Ne pas être capable de faire un nœud dans un moment crucial, a souvent eu des conséquences funestes.

L’art du matelotage, dès le début du scoutisme, a été, une technique qu’un bon Éclaireur/Scout devait connaître.

Nous vous proposons ci-après, un petit « jeu quizz » sur les nœuds.


Quel est le nom de ce nœud et quel est son usage ?

C’est parti !

 

Nœud numéro 1

 Nd 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nœud numéro 2

ND 2

Nœud numéro 3

ND 3

Nœud numéro 4

ND 4

Nœud numéro 5

ND 5

Nœud numéro 6

ND 6

Nœud numéro 7

ND 7


 

Nœud numéro 1 : Demi-nœud et nœud de plein poing :

Usage : Parmi les plus simples, ils constituent la base de nombreux autres nœuds. Souvent utilisé comme nœud d’arrêt pour empêcher une corde de glisser ou pour renforcer un cordage.

Une fois serré il est difficile à défaire.

__________________

Nœud numéro 2 : Noeud de 8 et double nœud en 8

Usages : Plus fiable que le demi-nœud et plus facile à défaire. Un classique chez les varappeurs et les montagnards car s’il est mal réalisé, il se transforme en demi-nœud il reste donc assez sûr. Le nœud en double 8 est très utilisé avec les baudriers, les pitons ou les cordes de rappel. Faire un nœud d’arrêt à l’extrémité du brin libre pour plus de sécurité.

______________

Nœud numéro 3 : Nœud d’écoute (ou nœud de tisserand) et nœud d’écoute double

Usages : Idéal pour relier les cordages de diamètres différents. Peut être défait facilement même après avoir été noués très serré. Le nœud d’écoute double est encore plus efficace pour les cordages mouillés et ne glissera pas, même si les contraintes changent sans cesse.

______________

Nœud numéro 4 : Nœud de pêcheur et nœud de pêcheur double.

Usages : En montagne les grimpeurs utilisent ces nœuds pour relier des cordes glissantes et réaliser des brides et des anneaux autour des rochers et des troncs d’arbres. Les pêcheurs s’en servent pour relier des fils de différents diamètres. Dans la jungle ils sont très pratiques pour assembler des lianes. Très difficile à défaire mais permettent de retenir des brins très fins.

_____________

Nœud numéro 5 : Nœud de chaise

Usages : Un autre nœud très utile et d’usage courant qui devrait être en tête de votre répertoire. On l’emploie beaucoup en montagne et en mer. Il se révèle très solide et fiable. Comme son nom l’indique, on peut utiliser la boucle comme une chaise pour se hisser. Un des meilleurs moyens pour créer une ligne de vie autour de votre taille et qui ne glissera pas, même avec une traction très forte. Pour réaliser un nœud de chaise garder en tête cette phrase mnémotechnique : « Le serpent sort du puit, fait le tour de l’arbre et rentre dans le puit. » Si votre vie en dépend, sécuriser le brin libre avec un nœud d’arrêt simple.

___________

Nœud numéro 6 : Les brélages (ici un brelage en croix)

Usages : Pouvoir maintenir ensemble rondins, branches, piquets ou bambous, afin de construire abris, plateformes ou radeaux, se révèle quasi obligatoire en situation de survie. Le brêlage diagonal permet d’ériger des structures en croix ou deux axes s’entrecroisent à angles droits.

Utilisé au camp par les Éclaireurs/Scouts pour leurs installations (Astuces).

____________

Et pour en terminer (pour aujourd’hui) :

Nœud numéro 7 : Nœud de Bonnet de turc (ou nœud de bague de foulard).

Sûrement un des plus connus chez les éclaireurs :

  • à trois torons pour les éclaireurs
  • à deux torons, pour les chefs et responsables ayant terminé la formation du « Badge de bois ».

ND 7bis

Figure 7bis

Imprimer