1913 : Un "journal scout"paraît à Reims - ... et ailleurs

Ven07Oct201119:59

1913 : Un "journal scout"paraît à Reims

Index de l'article

 

À Bordeaux, le groupe des Éclaireurs de la Gironde choisit aussi l'adhésion aux Éclaireurs de France ; un professeur au Lycée et le doyen de la faculté de Médecine en patronnent les activités ; à Creil le recrutement est difficile mais une section existe ; dans le XVème arrondissement de Paris des exercices de tir sont organisés, ainsi qu'à Grenoble. En Meurthe-et-Moselle, un pèlerinage au poteau-frontière permet de se découvrir devant le pays lorrain perdu. Au Havre, "une sorte de revue" est organisée en présence de A. Chéradame, président de la fédération, et des autorités militaires.

 

 

Ces articles permettent de formuler quelques remarques :

- tout d'abord, le scoutisme semble connaître un succès un peu inespéré, malgré, quelquefois, un accueil peu favorable ; lorsque des sections sont créées, elle se développement, assez rapidement puisque les comptes-rendus présentés concernent l'année 1912 - celle du démarrage dans la plupart des cas - et les programmes l'année 1913 ;

- la proximité avec des activités de type militaire - tir et transmissions - est constante, de même que l'aide de l'Armée et la participation de militaires à l'organisation et à l'animation des sections ;

- il n'est pas question, dans ces premiers numéros du Scout, de cérémonie de promesse, pas plus que de la loi scoute, même si la section de Saint-Denis tient à préciser que le groupe "n'est pas une société de préparation militaire, mais bien une société d'éducation morale et sociale". 

Imprimer