1947.01 et la suite : une année pleine de vie… et d’avenir !

Jeu19Mai202208:55

1947.01 et la suite : une année pleine de vie… et d’avenir !

Révision des statuts, Congrès de C.P., Jamboree de la Paix, modification de la loi pour les ainés,… À suivre !

 

En janvier, la modification des statuts proposée à l’Assemblée Générale concerne essentiellement son article 1, pour « donner à cet article une rédaction qui reflète avec plus d’exactitude l’idéal que nous servons et les objectifs que nous poursuivons », en précisant : « … laïque comme l’école publique », « … en pratiquant la fraternité entre les jeunes de tous les pays » - et peut-être surtout : « L’association a pour objectif final de préparer des citoyens conscients des problèmes sociaux et soucieux de les résoudre. Elle ne sépare pas ce devoir civique de la lutte pour libérer l’homme de tout asservissement ».

En février, le Chef tire les conclusions du « premier congrès national des chefs de patrouille Éclaireurs de France » : « les garçons ont envie d’appartenir à un Mouvement vaste, vivant et fraternel, ils ne veulent plus de troupes refermées sur elles-mêmes… » Vaste programme !

En avril, la Route se définit, sous la plume de René Tulpin et le titre « Route et sport »,  comme « un mouvement éducatif laïque » : « nous ne concevons pas d’autre but à l’éducation que la libération de l’homme de toutes les servitudes, que la préparation d’une démocratie totale… ». Et, lorsque les Routiers s’intéressent à l’art dramatique, « il faut créer, d’une manière concertée, cohérente, sous peine de ne battre que l’air pour faire du vent ». Et l’A.G. adopte à l’unanimité un nouveau texte pour la loi de la Route qui va être présenté en mai avec une réflexion de Pierre François sur le sens de la loi en général.

Le Mouvement connaît, en cette année 1947, une période d’intense activité éditoriale : en février, les éditions de l’Arc Tendu présentent un catalogue très complet d’ouvrages d’accompagnement des activités. Et en mai il est question de la revue « Millepattes », financièrement indépendante des E.D.F. mais « à l’heure actuelle, la seule revue française pour la jeunesse de l’âge Éclaireur ». Son rédacteur en chef est Alain Kapferer, membre de l’équipe nationale, et son adresse est… 66, Chaussée d’Antin » !

En mai également, un article du Chef présente « une école Éclaireur de France », qui existe, « à 25 km de Clermont-Ferrand ».

En juin, on va essayer de répondre à quelques critiques formulées à l’égard du Jam, qui sera évoqué en août par un article « Retour du Jamboree ».

En juillet, la revue revient sur le thème de l’anatomie de la paix avec un article au titre éloquent : « Un seul monde ou pas de monde du tout ».  

    

Imprimer