2013 :Une réflexion sur les dangers du scoutisme

Sam08Jui201307:54

2013 :Une réflexion sur les dangers du scoutisme

 

 

… et ses adaptations nécessaires malgré cent ans de développement.

 


 

Dans les premières pages de cette rubrique, nous avons déjà évoqué les positions prises par certains représentants de la hiérarchie catholique à l’égard du scoutisme, prenant la suite de l’opposition très marquée qui s’était manifestée au siècle dernier avant que l’Église ne vienne elle-même à la création d’unités scoutes.

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Jacques Gauthé nous signale un article paru récemment (le 1er février 2013) sur le site de « Notre Dame des dons » sous la plume de l’abbé Jean-Luc Lafitte et sous le titre :

 

 

 

BADEN-POWELL, MODÈLE POUR NOS PETITS CATHOLIQUES ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est intéressant de savoir, comme le souligne J.J. Gauthé, que l’auteur est le petit-fils de Robert Lafitte, bien connu pour sa participation aux débuts des Éclaireurs de France et son rôle de formateur à Cappy, dans des stages communs aux E.D.F. et aux E.U..

 

 

 

 

 

 

 

L’objectif est clairement annoncé : l’article est proposé « pour nos contemporains pour qu'ils se prémunissent contre les dangers du scoutisme et de ses principes philosophiques ».

 

 

En tout premier lieu, son contenu évoque B.P., « un colonial, qui avait eu des contacts avec de nombreuses peuplades primitives et qui en avait étudié les mœurs », et affirme son appartenance à la Franc-Maçonnerie pour conclure : « Le Scoutisme imite trop la Franc-Maçonnerie pour ne pas poursuivre le même but. »

 

 

 

Viennent ensuite :

 

 

 

 

« La grande Fraternité Scoute : le Scoutisme étant né laïque et non confessionnel, il n’est pas surprenant de retrouver en lui tous les faux principes de l’œcuménisme. (…) Le Scoutisme aboutit à un libéralisme pratique et à un sectarisme typiquement maçonnique, extrêmement dangereux. »

 

 

 

« La Spiritualité Scoute : j’avais appris au Séminaire les différentes spiritualités dominicaine, franciscaine, carmélitaine ou jésuite ; mais jamais on ne m’avait parlé de l’existence d’une « Spiritualité Scoute ».

 

 

« Le Livre de la Jungle : l’histoire de Mowgly recueilli par une meute de loups est radicalement naturaliste. Dieu y est absolument étranger. (…) Ce naturalisme est présent partout dans le Scoutisme ».

 

 

 

Et, en plus, « le tutoiement généralisé des chefs face à leurs scouts n’arrange rien ».

 

 

 

La suite pose une vraie question : « LE SCOUTISME PEUT-IL ÊTRE CATHOLIQUE ? » et y répond immédiatement : « Le scoutisme de Baden-Powell est clairement incompatible avec la Foi Catholique et Baden-Powell ne peut en aucun cas être considéré comme un modèle pour nos petits Catholiques. »

 

 

 

 

 

Mais alors, quid du scoutisme « catholique actuel » ? « Le Père Sevin, le Père Doncœur et le Chanoine Cornette ont essayé avec beaucoup de générosité chrétienne de “ baptiser ” le scoutisme de Baden-Powell (le Pape Pie XII a d’ailleurs adressé plusieurs discours aux scouts) ! Mais l’arbre planté par Baden-Powell était tordu par le naturalisme et le libéralisme. Nos bons Pères, de bonne foi, ont tenté de redresser l’arbre, mais ne reviendra-t-il pas toujours à sa position d’origine au moindre relâchement ? Le tronc même de l’arbre n’est-il pas tordu contre nature ? »

 

 

 

Et d’ailleurs l’idée même de Mouvement de jeunesse est répréhensible en soi : « La séparation des générations a porté à la société un tort énorme : le mouvement de jeunes, la mise à part de la jeunesse, est une création révolutionnaire. L’auto-formation du jeune au sein de mouvements de jeunesse est une utopie nuisible, qui permet toutes les manipulations des sociétés de pensée. »

 

 

 

Avant de conclure :

 

« Subordonnons donc le Scoutisme aux principes doctrinaux catholiques, éliminons systématiquement toutes les déviations philosophiques scoutes, son naturalisme, sa “ Fraternité ” et sa “ Spiritualité ”, la cabale “ initiatique ”, le Livre de la Jungle, etc. Le Scoutisme ne sera peut-être plus Scout, mais il sera Catholique : c’est là tout ce qu’il lui faut et tout ce que le Bon Dieu veut ! »

 

 

 

Il est intéressant de constater que, plus de cent ans après la création et le développement international des idées du Fondateur, de telles critiques, conduisant à un rejet total,  puissent encore être formulées.

 

 

 

 

Pour les visiteurs qui souhaiteraient avoir accès à la totalité de l’article, un lien :

 

http://notredamedesdons.net/2927/le-nouvel-age-suite-et-lexemple-du-scoutisme/

 

 

 

Cette position semble être celle des tenants du « sédévacantisme », présenté par la page suivante :

 

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sédévacantisme

Imprimer