1913 : Un "journal scout"paraît à Reims - Les débuts en 1912

Ven07Oct201119:59

1913 : Un "journal scout"paraît à Reims

Index de l'article

 

Le compte-rendu de cette première année d'existence met en évidence une véritable réussite, puisque, un mois après la fondation de la première patrouille, les Éclaireurs se retrouvaient environ 150, ce qui va représenter... 66 sorties, 140 réunions... et plus de 1000 kilomètres parcourus :

 

La conclusion de cette première année est commentée :


"Voici donc les faits dans leur brutalité : physiquement, nous sommes arrivés à d'intéressants résultats au point de vue de la résistance et de la capacité de chacun. Je veux voir dans ceux-ci le couronnement des cours d'escrime, de gymnastique qui ont eu lieu cet hiver, ainsi que la perpétuelle attention des instructeurs à profiter de chaque sortie pour demander un effort physique à chacun.

Mais notre but n'est ni de faire des champions ni de nous attarder uniquement sur le chapitre de l'éducation physique. C'est pourquoi, en même temps, nous nous sommes efforcés de faire de l'instruction. Et, tout naturellement, celle-ci a d'abord porté sur ceux de nos élèves qui manifestaient le désir de devenir chefs de patrouille ou chef de section. Des cours ont eu lieu dans ce but et de sérieux examens et concours révélèrent qu'ils avaient été suivi avec attention.

Par ailleurs, et sous la direction éclairée d'un de nos instructeurs, se formait une section de tambours et clairons dont le succès a toujours été grandissant. Enfin, des cours ont été récemment commencés en vue de l'obtention des brevets suivants : signaleurs, cerfs-volistes, téléphonistes".

 

L'année 1912 a été celle de l'adhésion à une fédération :

 

"Jusqu'au 1er novembre, les Boys-Scouts avaient été isolés. L'étude sérieuse des différentes organisations françaises qui s'étaient développées depuis la formation du groupement rémois était un constant sujet de préoccupation de la part du Comité rémois. Dans un but d'union de tout le mouvement français, celui-ci décidait spontanément de proposer son affiliation au Comité Directeur des Éclaireurs de France. Peu après, les Boy-Scouts rémois devenaient section rémoise des Éclaireurs de France.

 

 

Imprimer